Le digital learning est-il toujours adapté à mon activité ?

Aperçu de l'article

Le digital learning constitue une technique de formation se reposant sur l’utilisation d’outils numériques, de manière partielle ou totale.

Parmi cela on peut compter les supports physiques tels que les ordinateurs, les tablettes et les smartphones. Il faut aussi penser aux supports immatériels que sont les LMS, des plateformes permettant l’hébergement des formations. Le Digital Learning désigne aussi l’utilisation de méthodes d’apprentissage telles que la gamification qui met le jeu et les récompenses au centre de la formation.

Ainsi, on se rend compte que cette technique d’apprentissage permet de dispenser des formations à un public vaste et hétérogène tant dans le contenu et le domaine de la formation que dans les profils des apprenants. Cette méthode ayant de nombreux avantages on peut être tenté de l’utiliser en permanence, n’est-ce pas ? Cependant, cela n’est pas aussi simple.

🔑 Le digital learning, la clé de la réussite …

Comme évoqué précédemment, le digital learning est une méthode d’apprentissage ouvrant le champ à de nouvelles façons d’apprendre plus à même de correspondre aux besoins de beaucoup d’apprenants et ce pour plusieurs raisons :

Tout d’abord les supports matériels que l’on peut utiliser sont légions, allant du smartphone à l’ordinateur portable ou fixe en passant par les tablettes. Au travers d’eux, on peut accéder à une pluralité d’outils numériques (salles de réunion virtuelles, chats, modules e-learning…). Cette diversité accorde aux formateurs le luxe de pouvoir s’adapter aux besoins et nécessités des apprenants tant au niveau du contenu de la formation et du suivi qu’au niveau des supports qu’ils possèdent.

De sucroît le digital learning permet une flexibilité d’apprentissage encore jamais vue. Il peut être utilisé dans le cadre d’une formation à distance suivie par un.e individu.e (e-learning), ou bien au contraire de manière collective induisant ainsi la collaboration entre les apprenants (MOOC, COOC). Ces formations peuvent aussi être dispensées de manière synchrone (classe virtuelle, séminaire…) ou asynchrone (rediffusion des classes virtuelles, séminaires…), ou encore lors d’une formation en présentiel dans le but de vouloir rendre celle-ci plus ludique et animée par exemple.

Ainsi, le digital learning s’intègre naturellement, et ce de manière totale ou partielle, à l’enseignement dispensé par le formateur en fonction de la méthode d’apprentissage de celui-ci et du but recherché par les apprenants à travers la formation.

Présenté comme cela, le digital learning est LA solution tant attendue par les formateurs et les apprenants pour créer le meilleur contenu pour les uns et profiter du meilleur enseignement pour les autres. Cependant la réalité est bien plus complexe

🚪 Mais pas pour toutes les portes

Le digital learning, bien qu’il ne soit pas dénué d’avantages, est tout de même porteur de certains inconvénients et de certaines limites qui l’empêche de s’adapter à tous les contextes et domaines de formations.

Des limites sociales et économiques.

En effet le recours au numérique peut paraître effrayant voir inaccessible pour les personnes n’ayant aucune affinité avec ces outils, notamment les personnes âgées qui peuvent considérer que cela est trop compliqué ou « pas de leur temps ». De plus les personnes étant fortement attachées au contact humain sont susceptibles de ne pas se satisfaire d’une méthode d’apprentissage en vidéos, en rediffusion, ou bien même de formations certes interactives, mais souvent menées à distance.

Au niveau économique, le digital learning nécessite un investissement économique tant pour l’achat des outils et supports numériques que les formations elles-mêmes. Ainsi, la barrière à l’entrée pour les populations les plus précaires est malheureusement trop grande et peut, à juste titre, décourager de nombreux talents potentiels.

Et la pratique dans tout ça ?

Je pense que nous sommes tous d’accord pour dire qu’il n’y a pas de meilleure expérience que celle acquise par la pratique. Aujourd’hui le digital learning, grâce à l’avènement de nouvelles technologies, notamment la réalité virtuelle, permet de s’exercer aux gestes et savoir-faire de certains corps de métier. Cela accorde à l’apprenant le droit de se tromper, de rater, de recommencer, et ce sans craindre de quelconques répercussions ou conséquences dramatiques. Cependant, cela n’est possible qu’à une certaine échelle et rien à ce jour ne permet de remplacer les techniques traditionnelles de l’apprentissage pratique, sur le terrain, dans le dur. Impossible donc de devenir pâtissier et d’apprendre à faire une pâte brisée en uniquement regardant une formation en ligne (et oui… même si vous suivez votre formation sur Teachizy ☹️).

En revanche, couplé à de la mise en pratique, devenir pâtissier deviendra possible. C’est dans le souci de vouloir se conformer aux deux mondes, réel et digital, que le blended learning est né. Il s’agit d’un type de formation innovant qui mêle les codes de la formation présentielle et ceux du digital learning dans le but de contrebalancer les faiblesses des deux types de formations énoncées. Ainsi vous pouvez opter pour cette méthode de formation afin de concilier pratique et théorie.

Une formation pour satisfaire tout le monde (impossible)

Votre formation en ligne a beau être la plus complète et qualitative possible, elle se doit de rester accessible et équivalente pour tous vos apprenants. Par conséquent les contenus sont génériques et ne peuvent s’adapter aux besoins précis de chacun de vos apprenants.

Le temps qui passe…

Enfin pour qu’une formation en ligne et les enseignements qu’elle offre soit réellement assimilée par les apprenants, il faut qu’ils y consacrent du temps. Malheureusement le temps est une ressource rare et précieuse et entre les cours, les réunions, les courses, le sport, le travail… cela peut vite devenir compliqué de tout concilier et ainsi consacrer 1h par jour au e-learning devient impossible. Heureusement, le micro-learning existe et rends possible un apprentissage rapide qui permet d’acquérir des compétences en moins de 10 minutes (Oui c’est bien ce que propose Teachizy 🙃).

Ainsi le digital learning constitue une méthode d’apprentissage formidable qu’il faut continuer de cultiver et d’améliorer. Cependant il n’est pas optimal dans toutes les situations et doit donc être utilisé intelligemment en fonction du contexte. Le blended learning peut donc être une alternative intéressante afin de pallier les faiblesses du digital learning et ainsi constituer une formation extrêmement qualitative !

Vous avez aimé cet article ? Aidez-nous à le partager !

Facebook
WhatsApp
LinkedIn
Email
Twitter
Telegram
Pinterest
En savoir plus sur Teachizy
Que vous soyez en ligne, en présentiel ou en blended learning, nous vous simplifions la vie !
Conseils, astuces et tutoriels pour créer des formations en ligne, le tout dans votre boite mail !