3 erreurs à éviter lors du lancement de sa première formation en ligne

Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur twitter

1/ Vouloir toucher tout le monde

La chose que remarque toute personne se lançant dans la vente de formation en ligne est que la thématique qu’il ou elle veut aborder est probablement déjà présente sur internet. Mais ce n’est pas forcément une mauvaise chose…

En effet, cela montre avant tout qu’une demande existe pour ce type d’offre, sinon il n’y aurait pas autant de personnes intéressées par la thématique ! Ensuite, si il s’agit d’un sujet « niche » (ce qui est la plupart du temps le cas), alors les potentiels clients ne possèdent pas les critères d’achat des clients lambdas. Leurs problèmes sont DUR (douloureux, urgents et reconnus), ces prospects vont être sensibles à la solution que vous allez leur apporter. Ils seront d’ailleurs plus sensibles à la solution qu’au prix. De la même manière, ils vont être plus susceptibles de s’adresser à un formateur qui leur ressemble ou du moins qui comprend leur problème plutôt qu’à la personne qui possède le “monopole du marché”.

Ainsi, ne cherchez pas dès le début à ratisser le plus de monde possible. Plus le public est ciblé, plus il est facile de s’adresser à lui de manière profonde. Privilégier la quantité à la qualité peut être le mauvais choix à faire car il peut vite attirer des prospects non qualifiés par rapport au type de formation proposée et entraîner généralement une perte de temps et d’argent.

Solution : se lancer dans l’élaboration d’une formation qui résout les besoins d’une population cible. Celle-ci représente possiblement moins de personne, mais ces derniers ont un tel problème à régler qu’ils seront plus enclins à acheter le produit, voire même à faire des retours constructifs concernant l’amélioration de celui-ci.

2/ Chercher à créer le produit parfait

“C’est en forgeant qu’on devient forgeron” : oui, c’est par l’exercice qu’on acquiert de la compétence ! Il est techniquement possible de lancer un produit en sachant parfaitement que nous ne cernons pas complètement la thématique dans laquelle nous voulons nous lancer. Déontologiquement, c’est une question polémique.

La meilleure manière de sortir de ce syndrome de l’imposteur ? La vente. Le fait d’être expert, d’avoir été validé par ses pairs, d’avoir fait ses preuves n’est plus un paradigme à prendre en compte lors de la vente de formation en ligne. La seule chose qui fait foi est la vente elle-même. Le fait qu’un client se tourne vers vos produits et les achètent dans un marché souvent concurrentiel est la véritable preuve montrant que ceux-ci peuvent apporter une valeur-ajoutée. 

Ainsi, c’est la principale raison qui explique pourquoi la plupart des personnes qui se sont lancées dans la formation en ligne n’ont que très peu vendu leur première formation. En effet, en passant plus de temps à vouloir construire une véritable encyclopédie, on oublie le principal objectif de l’élaboration de notre formation : répondre au problème DUR de nos prospects… Aujourd’hui, les prospects ne demandent plus que nous leur vendions du rêve mais ils souhaitent de véritables résultats à l’issue de la formation.

Solution : Partir d’une thématique globale, par exemple “Comment perdre du poids ?” et axer ces formations sur des sous-thèmes et/ou sous-catégories. Par exemple “Comment améliorer son alimentation pour perdre du poids ?”, ou “Quel programme sportif suivre pour perdre du poids?” etc.

Cette sous segmentation permettra d’apporter une véritable plus-value et permettra d’éviter un survol  superficiel des différents thèmes. De plus, elle évitera de donner l’ensemble des informations relatives à une thématique dans une seule et même formation. Et enfin elle permettra de ne pas abandonner en cours de route !! En effet, une formation type “encyclopédique” peut prendre énormément de temps à réaliser. Sauf que pendant l’élaboration de cette formation, le formateur peut remarquer l’évolution de telle ou telle compétence, sur tel ou tel sujet, ce qui peut rendre la formation obsolète avant même sa sortie !

3/ Se poser mille et une questions avant de se lancer

La dernière erreur à éviter avant de se lancer dans sa première formation en ligne est celle de se poser trop de questions. Ces questions, qui sont généralement d’ordre technique “Comment monter ma première vidéo ?” “Quel logiciel utiliser ?”, sont souvent des questions pour lesquelles il est possible de trouver des réponses en quelques minutes. En effet, il y a de nombreux contenus à visée informative sur internet (ex: tutos) ! Dès lors, il n’y a pas d’intérêt à attendre pour créer sa première formation.

Se lancer permettra d’obtenir des feedbacks. Et donc vous pourrez vous améliorer pour les prochaines formations. Et ne nous mentons pas : il est rare de rencontrer le succès dès sa première formation en ligne ! Mais cette première formation vous servira assurément à améliorer votre expérience de formateur en ligne.

Solution : Commencer à élaborer sa première formation dès cette semaine ! Oui, car elle risque au pire de ne faire pas beaucoup de ventes … Mais elle permettra de prendre en compte ce qui a marché et ce qui n’a pas marché pour ensuite rajuster les prochaines formations.

Vous avez maintenant les cartes en main pour vous lancer. Évitez ces 3 erreurs qui ne vous feront que perdre du temps et de l’argent !

Partager sur 

Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur twitter

En savoir plus sur Teachizy

Que vous soyez en ligne, en présentiel ou en blended learning, nous vous simplifions la vie !

Les coulisses de la création de Teachizy

Vous souhaitez en savoir plus sur les étapes de l'élaboration de notre plateforme ?

Mais au fait, qui se cache derrière Teachizy ?

Teachizy a été créé à l'initiative de TheWarmUp, organisme de formation. Fort de son expertise sur les sujets numériques, l'équipe de TheWarmUp a développé sa propre plateforme LMS...